ban home

Lire un bulletin de salaire

  • Lire un bulletin de salaire

 

Pour bien lire un bulletin de salaire il faut le lire ligne par ligne, mais il faut surtout comprendre les calculs et les taux appliqués, ainsi que les cotisations salariales et patronales obligatoires.

 

bulletin de salaire

La fiche de paye se présente ainsi :

 

  • Les éléments du brut
  • Les cotisations salariales et patronales URSAFF
  • L’assurance chômage
  • La retraite
  • La prévoyance
  • Autres retenues
  • Cotisations patronales
  • Les retenues

 

  • Comment comprendre les calculs d’une fiche de paye

 

Pour bien comprendre les calculs voici un détail des charges patronales et salariales qui comprend l’assurance maladie, l’assurance vieillesse, la FNAL et l’accident de travail et autres charges et cotisations.

 

  • L’assurance maladie sert en cas d’incapacité de travailler (maternité, décès…) le salarié cotise à 0.75% et l’entreprise 12.8% car le reste est pris en charge par la CSG qui cotise de 7.5%.
  • L’assurance vieillesse est calculée en fonction de la rémunération brute et de la rémunération brute de la sécurité sociale.
  • La FNAL: qui sert à financer l’aide au logement, cotisation de 0.2 si entreprise de 20 salariés.
  • L’accident de travail: Calculé sur la rémunération brute
  • Solidarité autonomie : Sert en cas d’invalidité d’un individu, cotisation de 0.3%
  • Versement transport : En fonction de la rémunération brute
  • Allocation familiales (AF) : En fonction de la rémunération brute
  • CSG déductible : partie de 5.1% déductible des impôts, calculé sur la rémunération brute avec moins 1.75% et on rajoute la part patronale sur les cotisations prévoyance.
  • L’assurance chômage: Calculée sur la tranche A ou B, la Tranche A = rémunération comprise dans le plafond de la Sécurité sociale. Tranche B = rémunération dépassant de 1 et 4 fois le plafond de la Sécurité sociale.
  • La retraite : calculée sur les tranche A ou B voire C, tranche A= 7,63 % (3,05 % pour le salarié et 4,58 % pour l’employeur), tranche B= 20,13 % (8,05 % pour le salarié et 12,08 % pour l’employeur), tranche C (supérieure de 4 à 8 fois le plafond), donc le taux de cotisation est de 20,43% (7,75% pour le salarié et 12,68% pour l’employeur).
  • Les cotisations prévoyance : pour compléter les prestations des régimes de base de la Sécurité sociale (frais de santé, invalidité, décès…). Elles ne sont pas obligatoires sauf pour les cadres pour financer une assurance décès au taux de 1,5 %.
  • Autres retenues: les tickets restaurants, l’acompte et la CSG non déductible au taux de 2.4%.
  • Cotisations patronales: la taxe d’apprentissage avec un taux à 0.68%. La formation professionnelle : les entreprises de moins de 10 salariés cotisent 0,55% de leur masse salariale à un OPCA et les entreprises de 10 salariés et plus cotisent 1% de leur masse salariale à un OPCA. L’effort de construction : il est obligatoire s’il y a plus de 20 salariés le taux de cotisation est de 0.45% et le forfait social : il est soit d’un taux de 20% soit de 8% s’il est calculé sur les cotisations patronales de prévoyance.

 

  • Le logiciel de paie à télécharger gratuitement

Découvrez un logiciel de logiciel paie gratuit

  • Coût externalisation de la paie

L’externalisation de la paie varie selon les besoins de l’entreprise, les coûts diffèrent en fonction de la prestation choisie. Par exemple un bulletin de salaire peut coûter entre 12 et 20€ par fiche de paie. Cela va de l’établissement des bulletins de paie avec ou sans les déclarations sociales à la gestion intégrale de la fiche de paie.

 

Pour être contacté par cet expert comptable, répondez à ces trois questions